Cédric: pratiquant de Taekwondo et de Hoshin Moosool (interview)

Cédric est pratiquant de Taekwondo et de Hoshin Moosool, il a bien voulu accepter de répondre à quelques questions au sujet de ces deux arts martiaux pour partager avec nous son expérience.

 Cédric a commencé le Taekwondo en 2015, directement auprès de maître Joséphine. En effet, il était un ami proche de la nièce de Sa beum nim qui lui a donc proposé d’essayer le Taekwondo avant qu’il n’ait repris les cours. C’est ainsi qu’il a découvert le Taekwondo.

Personnellement, je ne dirais pas que je vis 100% Taekwondo, mais c’est une source de maîtrise, de respect et une façon d’évacuer le stress.” (Cédric)

Pourtant, il n’est pas toujours facile de mener de front sa pratique du Taekwondo et ses études! Aujourd’hui, il fait un BTS hôtellerie restauration en gestion marketing, en apprentissage dans un hôtel à Paris en tant que responsable barman. Cela lui laisse peu de temps: “c’est très difficile de jauger les deux, car une semaine sur deux je ne travaille que le soir, de 16h à 00h, et l’autre j’ai cours et je finis à 17h30, mais parfois je dois réviser ou travailler sur des dossiers.” En conséquence, il s’y rend dès qu’il le peut, en fonction aussi de ses jours de repos.

Cela ne l’empêche pas de s’y donner à fond, d’où l’obtention récente de sa ceinture rouge deux barrettes noires!

D’ailleurs il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin: “Je compte continuer en licence. Je vais continuer le Taekwondo, même si mon temps est restreint, ça m’aide pour l’assouplissement et la mémoire par exemple, grâce aux poomse entre autre“.

Cédric est aussi pratiquant de Hoshin moosool depuis deux ans, et est maintenant ceinture bleue. Il ne peut que vous conseiller de commencer le Hoshin, tant il s’agit d’une discipline qui complète le Taekwondo: “C’est une excellente forme de self défense, ça permet vraiment de se défouler!“.

L’aspect qui lui plaît le plus du Hoshin, c’est la diversité entre poings, pieds, clés et chutes. On apprend en effet peu à chuter au Taekwondo, alors que savoir bien tomber peut éviter de sérieuses blessures.

Un dernier conseil? “Franchement, que les jeunes essaient, cela aide à canaliser et relâcher son énergie interne. En plus, on reste sur la tradition, donc beaucoup de noblesse. Ce sont des arts martiaux qui sont très complets.”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *